Sang dans les selles : un symptôme à surveiller de près

La présence de sang dans les selles peut être liée aux hémorroïdes comme à une maladie gastro-intestinale plus grave. La vigilance s’impose. Explications.
Sang dans les selles : un symptôme à surveiller de près
Body

Du sang dans les selles : un symptôme à ne pas traiter à la légère

 

La présence de sang dans les selles peut être liée aux hémorroïdes comme à une maladie gastro-intestinale plus grave. La vigilance s’impose. Explications.

 

A quoi ressemble du sang dans les selles ?

 

En cas de saignements rectaux, le sang peut apparaître de différentes manières : sur votre papier toilette lorsque vous vous essuyez, dilué dans l'eau de la cuvette des toilettes ou encore mêlé à vos selles. Sa couleur ira du rouge vif au marron foncé en passant par le noir.

En fait, selon la localisation des saignements dans le tube digestif, le sang n’aura pas la même apparence dans vos crottes. Plus le saignement se situe « haut » dans votre tube digestif, plus il sera digéré, ce qui lui fera donnera une teinte de plus en plus sombre et une odeur fétide. Ce type de selles goudronneuses et presque noires sont appelées méléna dans le langage médical. Leur présence oriente le diagnostic plutôt vers des saignements dans l’œsophage, l’estomac ou au tout début de l’intestin.

En revanche, si le sang est bien rouge, « frais » et liquide, il s’agit plus probablement d’un saignement au niveau du côlon, du rectum ou de l’anus.

 

Les saignements occultes, c'est quoi ?

 

Occulte signifie caché. Les saignements occultes ne se voient donc pas à l’œil nu, car les quantités de sang en jeu sont trop faibles. Seule une analyse de selle permettra de les détecter.

 

Quelles sont les causes possibles de la présence de sang dans les selles ?

 

La présence de sang dans les selles indique l’existence d’une ou de plusieurs lésions quelque part à l’intérieur de votre tube digestif, depuis l’œsophage jusqu’à l’anus. Voici les principales causes : 

Les hémorroïdes. Elles causent souvent des saignements. Dans ce cas, vous trouverez des traces de sang clair sur le papier toilette en vous essuyant, ou sur vos selles.

 

La rectocolite hémorragique (RCH) mais aussi parfois la maladie de Crohn, les deux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Les saignements forment en particulier l’un des grands symptômes habituels de la RCH, sous la forme de sang clair ou de sang mêlé à des glaires. Les saignements sont ici localisés dans le côlon et le rectum. Les autres symptômes sont des douleurs et crampes intestinales, ainsi que des diarrhées fréquentes et parfois incontrôlables.

 

Diverticulose et diverticulite. Il arrive que de petites poches, les diverticules, se forment sur la paroi du côlon : on appelle cela la diverticulose du côlon. Quand une inflammation ou une infection touchent ces diverticules, il s’agit d’une pathologie nommée diverticulite. L’hémorragie diverticulaire est une autre complication de la diverticulose. Comme son nom l’indique, elle provoque des saignements.

 

Polypes du côlon et du rectum. Les polypes intestinaux sont des tumeurs bénignes qui se développent sur les muqueuses. Ils peuvent toutefois évoluer vers des formes cancéreuses.

 

Cancer du côlon. Les cancers colo-rectaux peuvent se manifester par la présence de sang dans les selles. Bien sûr ce seul symptôme ne suffit pas à identifier un cancer en soi ! Des examens approfondis sont nécessaires pour poser un diagnostic définitif.

 

Les lésions à l’origine de la présence de sang dans vos selles peuvent se trouver plus haut dans votre tube digestif, notamment dans l’estomac voire l’œsophage. La plupart du temps toutefois, ces saignements ne sont pas assez abondants pour être visibles aux toilettes.

 

Les émissions de sang hautes sont le plus souvent causées par une ulcération de l’œsophage, de l’estomac ou du duodénum, le partie initiale de l’intestin grêle. Ces ulcères peuvent découler de la prise répétée d’anti-inflammatoires (AINS), du stress, d’une trop grande acidité, de varices œsophagiennes, d’une infection (notamment par la bactérie Helicobacter pylori), d’une déchirure de la muqueuse de l’œsophage suite à des vomissements violents ou encore d’un cancer.

 

Quand faut-il s'inquiéter et qui consulter ?

 

La présence de sang dans les selles est toujours un motif suffisant pour consulter son médecin. Des pertes importantes peuvent vous affaiblir considérablement ou provoquer une anémie. 

Si vous avez exclu la possibilité que vos selles aient pris une teinte rouge ou sombre à cause de certains aliments (betterave, canneberge…), prenez rendez-vous avec votre médecin traitant, qui pourra réaliser un premier examen clinique. Si besoin, il vous orientera ensuite vers un spécialiste, le gastro-entérologue.

Certains symptômes associés aux saignements doivent vous pousser à consulter au plus vite :

  • Grande faiblesse, chute de tension ou perte de connaissance

  • Fièvre

  • Saignements abondants

  • Douleurs aigues

 

Quels examens seront nécessaires pour établir un diagnostic ?

 

Après un premier examen clinique, votre médecin pourra vous prescrire divers examens médicaux plus poussés, notamment un examen endoscopique qui permettra d’aller voir directement à l’intérieur de votre tube digestif grâce à un tube souple muni d’une caméra : coloscopie pour explorer le rectum et le côlon et gastroscopie pour explorer, depuis la bouche, l’œsophage et l’estomac.

Votre médecin pourra également vous prescrire une analyse sanguine et/ou une analyse de selles.

Identifiez-vous

Et ainsi, profitez de la totalité de l’expérience Ramsay Services

Ou