Nausées, vomissements : l’estomac n’est pas toujours en cause

Les nausées et les vomissements sont des symptômes très courants que l’on rencontre dans des situations diverses. Décryptage.
Nausée, vomissements : l’estomac n’est pas toujours en cause
Body

Nausée et vomissements : l’explication n’est pas toujours dans l’estomac…

 

On dit qu’on a « mal au cœur », qu’on éprouve des « haut-le-cœur » ou qu’on est « barbouillé »… Les nausées et les vomissements sont des symptômes très fréquents mais aux causes multiples. Explication.

 

Qu'appelle-t-on nausée et vomissements ?

 

Un vomissement est l’expulsion brutale par la bouche du contenu de l’estomac, rendu possible par une violente contraction des muscles de l’abdomen, du diaphragme et des muscles respiratoires. Souvent les vomissements soulagent, au moins à court terme. Ils peuvent cependant être parfois violents, voire douloureux, notamment en cas de vomissements en jet qui voit le contenu gastrique projeté jusqu’à plusieurs mètres devant la personne malade.

Le vomi est constitué d’aliments et de bile, de bile seule et, dans certains cas mais rares, de sang.

 

Pourquoi vomit-on ?

 

Situé dans le cerveau, le centre nerveux qui commande les vomissements s’active quand il reçoit certaines informations, qu’elles soient en provenance du tube digestif (lors d’une gastro-entérite, d’une intoxication…), du cerveau lui-même (émotions, pensées, réaction à une odeur ou une vision…) ou encore de l’oreille interne, dans le cas notamment du mal de mer ou des transports.

Les vomissements sont souvent précédés ou accompagnés de pâleur, d’excès de salive, de sensation de malaise, d’une accélération du rythme cardiaque ou de sueurs froides.

La nausée désigne simplement l’envie de vomir, cette sensation très désagréable de malaise au niveau de l’estomac voire de tout l’abdomen. Elle peut disparaître spontanément ou après le vomissement.

 

Qu’est-ce qui peut causer des nausées ou des vomissements ?

 

Les nausées et les vomissements sont des symptômes très courants que l’on rencontre dans des situations diverses. Dans la grande majorité des cas, ils sont sans gravité et ne durent pas plus de quelques heures ou quelques jours. Pour la médecine, un vomissement est qualifié de chronique s’il dépasse sept jours.

 

Les raisons les plus fréquentes sont :

 

Un trouble ou une pathologie digestive, dont la gastro-entérite, la plus fréquente, mais aussi la gastrite, une inflammation de la muqueuse de l’estomac, ou encore une occlusion intestinale.

 

L’indigestion (dyspepsie), notamment après un repas trop copieux ou riche.

 

L’intoxication alimentaire. Dans ce cas, la nausée et les vomissements surviennent en général entre 6 et 36 heures après un repas où un aliment contaminé a été ingéré.

 

L’exposition à des toxines chimiques, dont l’alcool ou certaines drogues. A noter que certains médicaments sont aussi susceptibles de provoquer des nausées, comme les chimiothérapies, certains antibiotiques ou encore la morphine.

 

La grossesse, surtout lors du premier trimestre.

 

L’insolation.

 

Le mal des transports ou un déséquilibre de l’oreille interne. Dans les deux cas, la nausée est provoquée par un trouble de l’oreille interne, dont le rôle est d’assurer notre appréhension de l’espace environnant et nos mouvements. Sauf que dans le premier cas, c’est le mouvement de transport (voiture, bateau, train…) qui cause un dérèglement passager, qui cesse une fois sorti du véhicule. Dans le second cas, le déséquilibre est pathologique et nécessite une prise en charge médicale. 

 

La migraine. Les nausées sont assez fréquentes chez celles et ceux qui souffrent de migraine. 

 

Les troubles psychiques, comme le stress extrême ou les troubles anxieux. On parle dans ce cas de nausée ou vomissements psychogènes.

 

Il existe des causes plus rares, dont certaines sont graves :

 

L’allergie ou l’intolérance alimentaire. Si les vomissements sont accompagnés d’un œdème pharyngé ou laryngé, le fameux « œdème de Quincke » qui provoque un gonflement de la tête et du cou, il s’agit d’une urgence médicale.

 

Les commotions cérébrales et le traumatisme crânien.

 

La méningite, une inflammation aigue des méninges, ces membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière, provoquée principalement par un virus.

 

L’encéphalite, une inflammation aigue du cerveau due la plupart du temps à une infection virale.

 

Les tumeurs cérébrales.

 

Petites astuces pour calmer les nausées

L’envie de vomir peut diminuer grâce à respiration lente et profonde ou en se reposant un moment. Si vous avez soif, buvez de petites quantités d’eau. En revanche, boire une grande quantité d’un coup peut provoquer des vomissements.

De même, éviter les boissons très sucrées, lactées ou le café. Si vous mangez un peu, évitez aussi les plats gras ou épicés.

Vous avez vomi ? Cela vous soulagera sûrement, mais attendez un peu avant de remanger, le temps que votre estomac s’apaise !

 

Quand faut-il s'inquiéter et qui consulter ?

 

Nausées et vomissements sont dans la très grande majorité des cas sans gravité ! Bien sûr, si vous vomissez à la suite d’une choc violent, notamment au niveau de la tête, si vous vomissez du sang, en présence de douleurs à la poitrine ou si vous avez très mal à la tête, consultez immédiatement ou appelez les urgences. De même, des vomissements en jet le matin, avec maux de crâne et gêne à la lumière, et d’autant plus s’ils surviennent plusieurs jours d’affilée, doivent être traités en urgence.

Pour le reste, si vous avez des nausées et vomissements depuis plus de deux jours et que vous ne parvenez pas à en identifier la cause, consultez votre médecin traitant.

Identifiez-vous

Et ainsi, profitez de la totalité de l’expérience Ramsay Services

Ou