Gaz intestinaux : tout savoir sur un symptôme parfois tabou

Les gaz intestinaux appelés flatulences, ballonnements ou pets, peuvent être embarrassants, mais sont parfois le signe d’un problème de santé plus grave.
Gaz intestinaux : tout savoir sur un symptôme parfois tabou
Body

Les gaz intestinaux : derrière le tabou, un vrai sujet de santé

 

Les gaz intestinaux appelés flatulences, ballonnements ou pets, peuvent faire rire ou être embarrassants. Comment déterminer que les gaz intestinaux sont excessifs ? De quelles maladies sont-ils témoins ? Quels sont les traitements des gaz intestinaux surabondants et douloureux ? On vous dit tout.

 

Que sont les gaz intestinaux ?

 

Les gaz intestinaux proviennent du travail de digestion effectué par les bactéries qui siègent dans vos intestins. Elles utilisent la fermentation pour dégrader les aliments et engendrent des gaz généralement inodores. Les flatulences malodorantes sont dues à la présence de composés soufrés dans l’alimentation.

 

Quels sont les symptômes des gaz intestinaux ?

 

Chacun d’entre nous produit des gaz 13 à 21 fois par jour. L’accumulation de gaz intestinaux génère des ballonnements intestinaux, des douleurs de tension dans le ventre et des flatulences. Le système digestif a tendance à ralentir en vieillissant. La constipation, les gaz intestinaux et les ballonnements deviennent alors plus fréquents.

 

Quelles sont les causes des gaz intestinaux ?

 

La cause principale des gaz intestinaux est l’alimentation et sa décomposition par les bactéries intestinales. Les aliments qui provoquent le plus de gaz intestinaux sont :

 

  • Les légumes tels que les choux, choux-fleurs, brocolis, choux de Bruxelles

  • Les légumineuses telles que les pois, haricots, fèves, lentilles

  • Les féculents comme le pain, la pâtisserie, les céréales du petit déjeuner

  • Les aliments lactés chez les personnes intolérantes au lactose

  • Les boissons et les aliments des édulcorants artificiels.

 

Des troubles comme l’incapacité à digérer le lactose ou le gluten, les infections digestives par des bactéries ou des parasites, ou l’usage de laxatifs à base de son peuvent également causer des gaz intestinaux excessifs.

 

Quelles maladies donnent des gaz intestinaux ?

 

Il existe en effet plusieurs déséquilibres ou pathologies digestives qui favorisent l’apparition de gaz intestinaux :

 

L’aérocolie, soit la présence excessive de gaz intestinaux à l’intérieur du côlon, peut être due à un problème de transit intestinal (constipation), à une infection, à la prise d’antibiotiques, au stress ou à certaines maladies.

 

Certains troubles comme un reflux gastro-œsophagien, une infection gastro-intestinale, une intoxication alimentaire, une crise d’appendicite occasionnent des gaz intestinaux et doivent vous amener à consulter un gastro-entérologue.

 

L’aérophagie se produit quant à elle lorsque vous « mangez de l’air ». Ce trouble provoque une dilatation de l’estomac et augmente le volume des gaz intestinaux. Nous absorbons normalement deux à quatre litres d’air par jour. Chez certaines personnes nerveuses, qui mangent ou boivent trop vite, parlent en s’alimentant et déglutissent fréquemment, l’aérophagie est fréquentes.

 

Gaz intestinaux et constipation. L’accumulation des selles dans le gros intestin prolonge et accentue le processus de fermentation à l’origine de la production de gaz. En fin de grossesse, la pression qu’exerce l’utérus sur les intestins et la constipation fréquente engendre aussi des gaz intestinaux excessifs.

 

Gaz intestinaux dus à la présence d’une bactérie. La composition du microbiote intestinal constitue un facteur de production de gaz intestinaux. Vous êtes plus ou moins sujet aux flatulences selon la nature des micro-organismes contenus dans votre intestin. Une bactérie (bilophila wadsworthia) génératrice d’un gaz irritant augmenterait la sensibilité intestinale et les ballonnements. 

 

Plus généralement, des bactéries, virus et parasites provoquent les infections gastro-intestinales. Des tests permettent de différencier les agents pathogènes gastro-intestinaux viraux, bactériens et parasitaires et de déterminer les causes.

 

Gaz intestinaux et mauvaise absorption intestinale. Des douleurs abdominales, des gaz et ballonnements, de la fatigue et des douleurs articulaires peuvent être les signes de la maladie cœliaque. C’est la consommation de gluten qui déclenche cette pathologie chronique de l'intestin. L’ingestion de cette protéine contenue dans certaines céréales, dont le blé, entraîne une réaction immunitaire anormale dans l’intestin grêle et une inflammation qui endommage la paroi intestinale. 

 

Gaz intestinaux et syndrome de l’intestin irritable. Ce syndrome se caractérise par des douleurs mais des gaz intestinaux en quantité normale. Cette pathologie peut être associée à une diarrhée et/ou une constipation. Elle résulterait d’une combinaison de facteurs psychosociaux et physiologiques. Ce trouble nécessite des examens, car il peut être confondu avec d’autres maladies telles que :

  • L’intolérance au lactose

  • La maladie cœliaque

  • Une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI), comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique (RCH) 

  • Une maladie parasitaire

 

Quelles sont les évolutions et les complications possibles des gaz intestinaux ?

 

Si vous souffrez de gaz intestinaux excessifs en permanence (aérocolie chronique), il est recommandé de consulter un gastro-entérologue afin de rechercher d’éventuelles complications telles que :

  • Un syndrome du côlon irritable ou colite spasmodique 

  • Une intolérance au lactose/fructose 

  • Une maladie de Crohn ou une rectocolite hémorragique (RCH

  • Une obstruction de votre transit par une tumeur ou une inflammation

  • Une infection d’une partie du côlon (diverticulite sigmoïdienne ou parasitose intestinale).

 

Pour chacune de ces affections, le gastro-entérologue réalisera des examens pour préciser le diagnostic : analyse parasitologique des selles, coloscopie, radiographie de l’abdomen…

 

Comment soulager les gaz intestinaux ?

 

Vous pouvez recourir aux traitements en vente libre pendant une courte durée. Si vos symptômes persistent, nous vous conseillons de consulter votre médecin traitant.

 

Les pansements digestifs à base d’argile ou des dérivés de la silicone contribuent à réduire la formation des gaz intestinaux. Le charbon végétal activé pris sous la forme de capsules absorbe quant à lui les gaz intestinaux. Cette substance a la capacité de retenir 100 fois son volume en gaz.

 

Certains médicaments antispasmodiques sont associés à un pansement digestif ou à du charbon pour limiter la production de gaz et les douleurs associées.

 

Comment prévenir les gaz intestinaux ?

 

Outre la suppression progressive et périodique des aliments riches en fibres, vous pouvez adopter des habitudes simples pour réduire les gaz intestinaux.

 

Répartissez par exemple vos repas en plusieurs petites prises alimentaires plutôt qu’en deux ou trois fois afin de faire travailler votre intestin le plus fréquemment possible.

 

Prenez du charbon activé avant vos repas. Votre médecin traitant peut aussi vous prescrire des enzymes digestives à ingérer avant vos repas afin de réduire vos gaz intestinaux.

 

Pour le reste, allez marcher après le repas pour stimuler vos intestins, buvez des infusions ou de l’eau additionnée d’extraits de menthe, de cannelle ou de gingembre, ou ajoutez graduellement des fibres à votre alimentation et beaucoup d’eau pour réduire les risques de constipation.

 

Enfin, il est conseillé, en de production de gaz intestinaux excessive, de limiter votre consommation de bière ou boissons gazeuses, de boire en mangeant, de mâcher des chewing-gums, mais aussi de manger des aliments riches en sucres complexes, les céréales de blé ou d’avoine, ainsi que les substituts de sucre (sorbitol ou fructose), les plats copieux et gras ou encore les fruits très mûrs, les crucifères, les légumineuses.

 

Quand faut-il s’inquiéter ?

 

Quand la production de gaz intestinaux est importante, se répète et provoque des douleurs intenses, nous vous conseillons de consulter votre médecin traitant, qui pourra le cas échéant vous orienter vers un gastro-entérologue afin de vérifier que cela n’est pas le signe d’une pathologie.

 

Si vos gaz intestinaux s’accompagnent d’au moins l’un des symptômes suivants, consultez sans tarder :

 

  • Vomissements

  • Sang dans les selles

  • Constipation sur plusieurs jours

  • Envies d’uriner très fréquentes

  • Malaise, fièvre avec frissons

  • Perte de poids

  • Sensation de gaz dans le thorax.

Qui consulter ?

 

Sauf urgence, consultez d’abord votre médecin traitant. Il pourra alors vous orienter vers un médecin gastro-entérologue, spécialisé dans le traitement des pathologies du tube digestif. Ce dernier réalisera des examens plus poussés pour tenter d’en savoir plus sur vos gaz récurrents.

Identifiez-vous

Et ainsi, profitez de la totalité de l’expérience Ramsay Services

Ou