Eczéma : 6 gestes pour limiter les poussées

l’eczéma est une inflammation de la peau particulièrement gênante au quotidien
Image
Eczema
Body

Eczéma : 6 gestes pour limiter les poussées

Quelle que soit son origine, l’eczéma est une inflammation de la peau particulièrement gênante au quotidien. Atopique ou allergique, l’eczéma s’éradique avec difficulté, mais il existe heureusement des moyens pour en limiter les poussées. Démonstration en 6 gestes à adopter au quotidien !

Eczéma, qu’est-ce-que c’est ?

L’eczéma est une inflammation de la peau, qui provoque des plaques de différentes sortes. Ces dernières peuvent connaître des évolutions en fonction de leur origine : elles peuvent suinter en cas d’eczéma aigu, peler, former des croûtes ou s’épaissir lorsque l’eczéma devient chronique.

Les différents types d’eczéma

L’eczéma est généralement classé en deux grandes catégories :

  • L’eczéma atopique (ou dermatite atopique) qui correspond à une maladie chronique et d’origine génétique : la peau se montre plus réactive à l’environnement, à cause d’un dysfonctionnement. Les périodes de poussées alternent avec celles d’accalmie. 

  • L’eczéma de contact, également appelé allergique : il apparaît à la suite d’un contact entre la peau et une substance présentant des risques d’allergie ou d’irritation (la matière de certains bijoux, les composants de certains savons, notamment).

Eczéma : symptômes et facteurs de risque

Le principal symptôme est l’apparition de plaques sur la peau, généralement accompagnées de démangeaisons. L’eczéma se caractérise également par des rougeurs ou des gonflements, voire des douleurs.

 

Dans le cas de l’eczéma atopique, ces plaques s’accompagnent d’une sécheresse cutanée qui persiste même durant les périodes d’accalmie. Cette maladie étant héréditaire, elle peut apparaître dès la petite enfance et se résorber avant l’entrée dans l’âge adulte. Ainsi, lorsqu’un des parents est atteint d’eczéma atopique, il y a 50 % de probabilité pour que leur enfant le soit également.

 

Si cette forme d’eczéma peut se manifester sur tout le corps, en cas d’eczéma de contact, seule la zone touchée par la substance subit plaques, démangeaisons et suintements, même plusieurs jours après le fameux contact. Trouver la cause de cet eczéma est alors le seul moyen de le comprendre et de l’éviter par la suite. Attention : ce n’est pas parce que vous n’avez jamais été allergique que vous ne pourrez pas être atteint d’eczéma allergique un jour… et ce, même après plusieurs contacts avec la substance concernée au préalable. 

Eczéma : limitez vos poussées en 6 gestes

Qu’il soit atopique ou allergique, l’eczéma peut être limité grâce à quelques gestes à faire au quotidien.

#1 Trouvez ce qui provoque vos poussées d’eczéma pour les éviter

En cas d’eczéma de contact en particulier, sachez que des tests cutanés existent pour vous aider à en déterminer la cause : ils s’effectuent chez votre dermatologue ou dermato-allergologue et prennent généralement la forme de patchs.

 

Différentes substances sont appliquées sur votre dos, à l’aide de cupules maintenues par un film adhésif. 48 heures sont nécessaires avant de pouvoir analyser les résultats. Au total, des dizaines d’allergènes peuvent être testés sous cette forme et c’est sans douleur.

 

Produits d’hygiène, bijoux fantaisie, colorants pour les allergènes les plus connus… Les allergènes responsables de votre eczéma seront détectés sans faute grâce à un questionnaire de votre médecin et des tests complémentaires. Une fois la cause détectée, il suffit de l’éviter en adoptant le comportement adéquat : là encore, votre médecin sera le mieux placé pour vous conseiller.

#2 Lavez-vous quotidiennement avec des produits spécifiques

En cas d’eczéma, l’étape de la toilette doit être adaptée : le bain ou la douche doit durer 5 minutes maximum, dans une eau ne devant pas dépasser 30°, sans utiliser de gant de toilette et surtout, en adoptant des produits sans savon, comme un gel, un pain ou un shampoing dermatologique réputés pour leur douceur envers la peau. Vos produits ne doivent pas non plus contenir de parfum, ni de conservateur reconnu comme allergisant. Privilégiez le soir pour vous laver, afin d’éliminer toute substance allergique (comme le pollen) avant l’heure du coucher.

#3 Hydratez votre peau avec une crème émolliente

Une fois votre toilette effectuée, vient l’étape essentielle de l’hydratation cutanée : choisissez une crème émolliente (n’hésitez pas à demander conseil à votre dermatologue) que vous pourrez soigneusement appliquer tous les jours, sur l’ensemble du corps. L’efficacité de ce type de crème est prouvée chez les patients souffrant d’eczéma : en appliquer quotidiennement permet d’espacer les poussées.

#4 Privilégiez les vêtements en coton et aérés

Cette matière, en particulier le coton biologique, est la moins propice aux poussées d’eczéma, de même que la soie ou encore le lin. Dans la mesure du possible, évitez de porter des vêtements contenant de la laine, matière réputée pour être particulièrement irritante, ainsi que des matières synthétiques et traitées. Prenez également soin de retirer les étiquettes de vos vêtements pour cette même raison. Par ailleurs, préférez le port de vêtements aérés et suffisamment amples, afin d’éviter la sensation de chaleur et la transpiration.

#5 Evitez d’utiliser des adoucissants pour votre lessive

En effet, ces derniers s’avèrent fortement allergènes en raison des nombreux parfums de synthèse qu’ils contiennent. Ils sont donc à éviter ou, si vous ne pouvez pas vous en passer, mieux vaut choisir des adoucissants très peu parfumés. Côté lessive, préférez la forme liquide car elle se dissout plus facilement dans l’eau. Un conseil pour augmenter vos chances d’en éliminer les résidus sur votre linge ? Effectuez deux rinçages, en particulier pour le linge d’enfant.

#6 Apprenez à gérer votre stress grâce à une thérapie ou la relaxation

Le stress, ponctuel ou non, peut également provoquer des poussées d’eczéma. A défaut de pouvoir supprimer la source de ce stress, pourquoi ne pas vous donner les moyens de mieux le gérer et d’en limiter les effets néfastes ? Pour cela, une thérapie ou certaines médecines douces sont particulièrement appropriées : sophrologie, méditation, yoga, hypnose… en fonction de vos affinités.