5 conseils pour protéger votre peau de la pollution

92 % de la population mondiale vit dans un environnement trop pollué, d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Image
Bien se protéger la peau de la pollution
Body

5 conseils pour protéger votre peau de la pollution

92 % de la population mondiale vit dans un environnement trop pollué, d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Un fléau aux multiples conséquences néfastes, dont plusieurs concernent la peau. Quelles sont-elles et comment protéger notre peau ? Nos 6 conseils.

La pollution, un ennemi de taille pour votre peau

Pollution de l’atmosphère, de l’eau (et donc des aliments), des produits utilisés au quotidien, de l’air intérieur à cause des produits d’entretien… Les agents polluants sont à peu près partout et leurs conséquences sur la santé sont de plus en plus documentées : augmentation du nombre de cancers, de l’infertilité, du nombre de maladies cardio-vasculaires, pulmonaires…

 

La peau n’est pas en reste, agressée au quotidien par les substances polluantes, ce qui peut provoquer :

  • Un vieillissement cutané prématuré

  • Une diminution d’anti-oxydants indispensables à l’épiderme

  • Une peau plus sèche, irritable, réactive et terne

Comment protéger votre peau de la pollution ?

S’il est impossible d’éviter tout contact avec la pollution, quelques « gestes barrière » peuvent néanmoins en limiter les effets néfastes sur votre peau :

#1 Nettoyez votre peau avec soin

Un geste quotidien à effectuer matin et soir avec un gel nettoyant, à plus forte raison si vous portez du maquillage. Le tout sans trop frotter pour éviter rougeurs et irritations. Effectué le matin, ce geste permet de nettoyer une peau qui a profité de la nuit pour se régénérer. Le soir, cela permet d’éliminer toutes les particules polluantes (issues de l’air, des transports, du tabac, des produits cosmétiques) de votre visage. A renouveler tant que le dernier coton utilisé n’est pas blanc !

#2 Hydratez votre peau chaque jour

L’hydratation de votre peau matin et soir est d’autant plus indispensable en raison de la pollution, notamment si cette dernière rend votre peau plus sèche. Pour lutter contre ce phénomène, appliquez matin et soir un sérum riche en eau, suivi d’une crème hydratante plus ou moins riche, en fonction de la nature de votre peau.

Astuce pour le matin : appliquez une crème solaire adaptée au quotidien, car cela réduirait le vieillissement cutané prématuré. Même traitement hydratant le soir (crème solaire en moins, bien sûr), mais vous pouvez associer au sérum une huile riche en vitamine C ou E, qui permet de renforcer la barrière protectrice naturelle de votre peau.

#3 Appliquez des soins antioxydants

Les antioxydants permettent de renforcer la barrière protectrice de votre peau et donc de lutter contre son vieillissement. Ils représentent des alliés de taille face à la pollution ! Vous pouvez les retrouver sous forme de produits cosmétiques : crème, sérum, gel nettoyant, huile, masque… Avant de choisir votre produit, assurez-vous qu’il contient quelques-uns des principaux antioxydants suivants :

  • Vitamines C, E ou A

  • Extraits de végétaux : caroténoïdes, thé, raisin, pomme

  • Polyphénols

#4 Effectuez un masque désincrustant

A base d’argile ou de charbon, les masques ont fait leur place parmi les gestes beauté du quotidien. Leur principal objectif est d’absorber les impuretés fixées à la surface de la peau, qu’un simple lavage ne suffit pas toujours à déloger. Certains masques disposent d’un effet exfoliant en plus, afin de retirer les cellules mortes de la peau, permettant ainsi à cette dernière de mieux respirer.

Ici encore, le choix de votre masque dépend de votre type de peau : préférez-en un qui régule le sébum si vous avez la peau grasse ou à tendance acnéique ; assainissant et à base de zinc, si vous avez plutôt la peau sensible.

#5 Mangez des aliments antioxydants

Pour protéger votre peau contre la pollution, l’alimentation joue également un rôle essentiel. Les aliments riches en vitamines et antioxydants arrivent naturellement en tête du « menu anti-pollution » :

  • Vitamines A, B, C et E : laitages, thon, œufs, céréales complètes, agrumes, fraise, cassis, melon, kiwi, poivron, brocolis, épinards, avocat, huiles végétales, noisettes, crevettes et crabe.

  • Caroténoïdes : carottes bien sûr, mais aussi abricot, poivron, orange, épinards et persil.

  • Lycopènes : tomate, papaye, abricot, goyave et melon.

  • Polyphénols : café et fruits dans leur ensemble.

  • Tanins : lentilles, thé et raisin.