Boule dans le sein : quand faut-il s’inquiéter ?

Symptôme fréquent, l’apparition d’une boule dans le sein inquiète. Caractéristiques, causes, examens ou traitements, on vous dit tout.
Boule dans le sein : quand faut-il s’inquiéter ?
Body

Boule dans le sein : quand faut-il s’inquiéter ?

 

Qu’on l’appelle boule, grosseur ou masse mammaire, nous parlons de la même chose : d’un kyste ou d’un nodule dans le sein. Fréquent, ce genre de symptôme génère beaucoup d’inquiétude. Pourtant, rassurez-vous, le cancer du sein est loin d’en être la cause principale. Eclairage.

 

Comment reconnaître une masse anormale dans le sein ?

 

Toute la difficulté réside dans le fait que le tissu mammaire peut naturellement présenter des aspects « grumeleux ». En vous auto-palpant, vous pouvez toutefois sentir que certaines masses sont plus volumineuses que d’ordinaire. Certaines boules sont dures et/ou plus ou moins mobiles dans le sein.

Bien sûr la douleur est un aspect à considérer avec attention. De même, un écoulement au niveau du mamelon doit vous alerter, surtout s’il est sanguin, tout comme des anomalies au niveau de la peau du sein. Ces signes doivent vous conduire à consulter.

Mais pas de panique, les boules dans le sein forment un phénomène courant. Dans la grande majorité des cas, elles ne sont pas le signe d’un cancer du sein.

 

Quelles sont les causes possibles des nodules ou kystes mammaires ?

 

Il existe de nombreuses causes pouvant expliquer l’apparition soudaine ou lente de boules dans un sein ou même dans les deux. En voici les principales :

  • Le kyste mammaire

Cette tumeur bénigne est courante chez les femmes âgées de 35 à 50 ans. Un kyste du sein est une poche remplie de liquide qui peut apparaître dans un sein comme dans les deux. Quand on les palpe, les kystes du sein sont mous, mobiles et parfois douloureux. D’ailleurs, leur sensibilité augmente pendant les règles. Sauf exception, un kyste mammaire n’évolue pas en cancer du sein.

  • Les modifications fibrokystiques

Il s’agit de modifications du tissu mammaire, la plupart du temps d’origine hormonale. Elles s’expriment par la présence de kystes, de nodules (masses solides) et/ou de douleurs et d’une sensibilité accrue au toucher. Les modifications fibrokystiques concernent surtout les femmes ayant eu leurs premières règles très tôt, celles qui n’ont pas d’enfant ou qui ont eu leur premier enfant après 30 ans.

Les modifications fibrokystiques n’augmentent pas le risque de développer un cancer du sein.

Autres noms connus : mastose sclérokystique, fibrose kystique du sein, mastopathie fibrokystique, dystrophie fibrokystique, dysplasie mammaire…

  • L’adénofibrome (ou fibroadénome)

Il s’agit ici d’un nodule bénin que l’on retrouve le plus souvent chez des femmes en âge de procréer. Au toucher, il est arrondi et d’aspect lisse et mobile. Large de 2 ou 3 centimètres la plupart du temps, il est non-douloureux. Son évolution en cancer du sein reste rare.

  • Un abcès mammaire (infection)

Lors de l’allaitement principalement, une infection bactérienne peut provoquer une inflammation du sein : c’est la mastite. Dans certains cas (rares, rassurez-vous), celle-ci finit par provoquer un abcès, autrement dit une accumulation localisée de pus. La masse est alors chaude, dure, parfois très douloureuse et accompagnée de fièvre.

  • Le lipome mammaire

Cette masse de graisse, souvent ovale, se développe juste sous la peau du sein. Elle est totalement bénigne.

  • Le cancer du sein

Il n’est en cause que dans 10 % des masses mammaires environ. Son premier signe palpable peut justement être une masse solide, indolore et bien distincte du reste du tissu mammaire. Elle s’accompagne parfois d’un gonflement des ganglions des aisselles, d’un changement dans l’aspect de la peau du sein ou du mamelon ou encore d’écoulements.

Dans le cas du cancer inflammatoire du sein, une forme rare, le sein devient également rouge, chaud et gonflé, comme s’il était infecté.

La plupart des cancers du sein se développent chez des femmes de plus de 50 ans.

 

Masse dans le sein : quand s'inquiéter ?

Certains signes doivent vous amener à consulter un spécialiste :

  • Une masse particulièrement volumineuse 

  • Une masse dure et douloureuse

  • Une sensibilité inhabituelle

  • Un écoulement sanguin ou clair depuis le mamelon

  • Des rougeurs ou modifications de l’aspect de la peau du sein

  • Une modification de l’aspect du mamelon, notamment si celui est rentré vers l’intérieur (on appelle cela un mamelon ombiliqué, mamelon invaginé ou encore mamelon inversé)

 

Qui consulter ?

 

Au moindre doute, si vous détectez l’apparition d’une masse inhabituelle dans le sein, consultez afin de poser un diagnostic. 

Parlez-en d’abord à votre gynécologue ou votre médecin généraliste, lesquels pourront effectuer un premier examen clinique, notation une palpation. Si des examens plus poussés sont nécessaires, votre médecin vous guidera.

 

Diagnostic : les examens qui vous attendent

 

Dans un premier temps, votre médecin procédera à un examen visuel et à une palpation qui le renseigneront sur la nature potentielle de la masse mammaire. 

En présence d’un kyste notamment, une cytoponction pourra ensuite être réalisée sans anesthésie dans la salle de consultation. Il s’agit d’insérer une aiguille très fine pour retirer le liquide. Ce n’est pas très douloureux et permet, bien souvent, de résoudre le problème. La cytoponction peut aussi permettre d’analyser la composition du liquide et d’écarter ainsi la piste cancéreuse.

Dans certains cas, il est toutefois indispensable de prélever un échantillon de tissu pour réaliser une biopsie. C’est le radiologue qui l’effectue. 

Dans d’autres situations, notamment pour l’adénofibrome, le diagnostic nécessitera un examen d’imagerie préalable : échographie, mammographie, voire une IRM (imagerie par résonnance magnétique).

 

Boule dans le sein : quels traitements ?

 

La plupart du temps, un nodule ou un kyste mammaire ne nécessite pas de traitement particulier et disparait spontanément. Dans certains cas, votre médecin pourra aussi vous proposer un traitement hormonal ou simplement le port d’un soutien-gorge adapté pour améliorer le confort, ainsi que des anti-douleurs.

Une opération chirurgicale peut être proposée pour retirer les masses les plus volumineuses, gênantes ou douloureuses.

Des antibiotiques seront prescrits s’il s’agit d’un abcès mammaire.

Enfin, face à un cancer du sein, différents types de traitements anti-cancer seront mis en place : chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie…

 

Et hommes dans tout ça ?

 

Il arrive que les hommes présentent un sein gonflé ou plus sensible qu’en temps normal, avec l’apparition d’une boule au niveau du mamelon. Il peut s’agir de de la gynécomastie, une affection sans gravité.

Mais les hommes peuvent aussi développer un cancer du sein. On estime à 1 % le nombre de cancers du sein masculins à l’heure actuelle. Comme chez les femmes, l’un des symptômes est l’apparition d’une petite boule dans le sein, sous le mamelon notamment.

Identifiez-vous

Et ainsi, profitez de la totalité de l’expérience Ramsay Services

Ou